Recherche
avancée
Site sécurisé










Le Makoto dans le Nippon Kempo

Auteur de l'article : Cyrille Cuny
nippon kempo kihon
La vertu la plus élevée du guerrier est le « MAKOTO », ou simplement « ma » : la sincérité envers soi-même et envers autrui. Le makoto est l’origine du nippon kempo. Cette vertu demande de vivre l’instant, au-delà de toute conceptualisation ou de toute motivation égoïste. Elle est sincérité et honnêteté et perception des choses telles qu’elles sont. Cette forme de sincérité découle de l’abandon de soi, de l’intimité qui élimine la dualité.
Il s’agit d’une réalisation spontanée, c'est-à-dire immergée dans un instant situé au-delà de l’espace et du temps. Cet instant, c’est le « ma-ai », l’intervalle parfait entre nous et notre partenaire, cette perfection rendant le temps et la vitesse insignifiants.
L’entraînement du nippon kempo nous conduit vers la santé et le discernement, mais, si ne nous nous dirigions pas délibérément vers le makoto, la sincérité et la réalité, nos progrès seront lents et ne conduiront pas à une véritable réalisation. Le contenu spirituel du nippon kempo ne doit pas être recherché dans une forme ou dans une technique figée. Il est notre propre conscience qui donne un pouvoir spirituel à la forme du nippon kempo.
« Un esprit sans tache », pur et inaltéré par les pulsions de l’ego. Débarrassé de sa gangue d’influences, de dissimulations, de mécanismes de pensée calculés… Le sens de makoto peut aussi être rendu par « sincérité spontanée ». Il y a là une notion d’élan et une autre de vérité. Etre « vrai », comme on peut l’être seulement en touchant sa nature profonde, dans l’instant. Sans le vouloir. D’un jaillissement naturel, qui nous échappe. Le concept de makoto ne se manifeste évidemment pas par des actions ou des paroles en l’air (éternel piège de la compréhension du premier degré), à la légère, mais bien comme la mise à nu de la nature profonde d’un être qui se manifeste, à travers sa parole ou son acte, sans les interférences de la pensée discursive. C’est la révélation et l’expression, qui pour certains procède du Divin, d’une âme détachée de tout esprit de calcul, libérée de toute forme d’asservissement aux instincts, vivant chaque instant avec la force et la densité de l’innocence retrouvée. Ken, le poing, et makoto ont une relation symbolique évidente : la pureté du coup capable de donner la mort ou de laisser la vie dans un simple et unique mouvement traversant l’espace comme un coup de fouet, c’est bien la limpidité du makoto, la manifestation de la droiture, de la loyauté, de la pureté de la nature intérieure de l’homme dit « véritable ». L’idéal du kempoka, le but de sa recherche à travers les règles du Bushido. Le coup meurtrier symbolise l’acuité et le pouvoir de pénétration d’un esprit affranchi du doute et de la peur.
Le poing est le cœur du kempoka.
 
Toute reproduction, partielle ou totale, de l'article est formellement interdite et peut au regard de la loi engendrer les poursuites de droits.